prescilla-mary-maisani-2.jpg

© -Erick Larrieu 2020 - All rights reserved

MAISANI

Jeune artiste de 30ans, Prescilla-Mary Maisani a d'abord été initiée à l’art au travers de la danse classique. En prenant le corps pour objet, devenant selon l’adage nietzschéen, « à la fois oeuvre et artiste ».

 



L'Art de Prescilla-Mary Maisani est influencé par les techniques anciennes aussi bien dans le domaine de la sculpture, de la peinture, de la fresque et du dessin. C'est dans les ateliers privés d'artistes en France et en Angleterre qu'elle s'initie au broyage des pigments, peinture des icônes, tempera en passant par divers processus des artistes Flamands, et les méthodes italiennes de la Renaissance. Ce travail de recherche, l'a amené en Italie à Florence ou elle étudie la sculpture réaliste d'après modèle à Florence Academy of Art. Elle transmettra ces procédés durant 4 ans au Musée Fesch Palais des Beaux Arts et dans son atelier la peinture des Maitres, la sculpture et le dessin académique.. 

Changement de cap pour New York où elle collabore avec le sculpteur américain Brian Booth Craig et fait évoluer ses techniques vers l'emploi de matériaux modernes.

A son retour, la jeune artiste pluridisciplinaire établit alors son atelier dans l'ancienne ébénisterie familiale et crée son laboratoire de recherche. Elle met au point ses propres recettes de travail inspirées du savoir-faire des mouleurs de bateaux en se réappropriant leurs méthodes.

De ce choc des cultures, Florence versus New York naîtra Frog's Dynasty, une vision conceptuelle figurative, des divinitées mi-humaines, mi-batraciennes à l'image de notre monde et de ses excès.

 

Texte critique

Bertrand Naivin théoricien de l'art, critique d'art 

De Prescilla-Mary, nous pouvons dire qu'elle est l'artiste de l'hybride. D'abord par son parcours. jeune danseuse de ballet, elle choisit ensuite de devenir à l'age de 18 ans une artiste plasticienne. Elle qui commença ainsi a sculpter son propre corps, fera de même avec d'autres corps faits de résine et de poudre de marbre pour mieux exprimer une passion pour les muscles qu'elle dit avoir depuis toujours. Elle fut oeuvre, elle sera donc artiste. un devenir qui sera lui aussi marqué par l'hybride de par sa volonté d'étudier a Florence les techniques de la Renaissance italienne avant qu'un séjour chez l'artiste Brian Booth Craig à New York ne l'ouvre à l'art contemporain. De cette rencontre naitra alors un désir de faire dialoguer son amour pour la sculpture avec son temps.

C'est donc tout naturellement que cette hybridité s'exprime aujourd'hui dans sa passion pour le crapaud. N'est-il pas en effet cet être double, lui aussi, qui dans les contes transfigure son apparence repoussante en se transformant en prince charmant? N'est-il pas également cet animal aquatique terrestre, qui nait et grandit sous l'eau avant d'en sortir à l'état adulte abandonnant ses branchies au profit  de poumons? Une nature méthamorphe que cette artiste s'approprie et détourne pour révéler l'ambivalence de notre monde contemporain à travers les figures monstrueuses de sa Frog's Dynasty. On y retrouve le règne de la concupiscence de la fatuité, de l'égocentrisme et de l'artifice, de la grandiloquence et du ridicule. Ces princes crapauds et ses Venus grenouilles incarnent ainsi la belle laideur et la beauté laide de notre contemporanéité, et révèlent une société ou tout n'est qu'apparence et contentement dérisoire de soi.

Faits d'un mélange de résine et de poudre de marbre, autrement dit des débris d'une antiquité réduite en poussière blanche, affublé d'accessoires en or, ambassadeurs d'une société blingbling décomplexée, ces batraciens dynastiques si fiers de leur laideur dressent donc le portrait d'une humanité obsédée par ce qui brille et qui tente vainement de sublimer sa nature animal par l'artifice.

La précosité avec laquelle Prescilla-Mary sculpte et polit chacune de ses pièces qui sont le fruit de plusieurs mois de travail minutieux n'a alors qu'un seul but: révéler le règne contemporain du paraitre par ces créatures dont la laideur anatomique a la finesse et la brillance des statues antiques. Et par le soin extrème qu'elle prend a polir leurs goitres et pustules, c'est bien de notre contemporanéité dont elle se moque, nous qui passons tant de temps a mettre en valeur notre exhibitionnisme, notre voyeurisme et notre cruauté sur les réseaux sociaux.

Prince-sep.png
16731692_1181623625285574_1792927622_o.j

Expositions Individuelles

 

 

• Happening ''The Frog's Dynasty'' quai d'honneur port de Bonifaccio Corse 2019

• Performance, réalisation de la copie de l'œuvre '' La Bacchante aux Roses'' de Jean Baptiste Carpeaux Musée Fesch , Palais des beaux Arts , Ajaccio Corse 2016

• Exposition ''Arte Missa Est'' Galerie Bliss Concept, Ajaccio Corse 2012

• Exposition ''Arte Missa Est'' Musée Fesch, Salle Patrimoniale, Ajaccio Corse 2012

• Exposition ''Carnet de rencontres'', Golf Club de Sperone, Bonifaccio Corse 2011

Expositions Collectives

• Salon  international AIDAC 

1er prix decerné par le salon des artistes international contemporains Saint Tropez 2021

 

• Art 3F Monaco, salon intarnational d'art contemporain 2021

• Art Capital Grand Palais, Salon de la Sociéte des  Artistes Français, Paris  2020

• Up Gallery, Bonifaccio Corse 2019

 

• Musée Lazaret Olandini, Ajaccio Corse 2019

• Festival Creazione, Musée de Bastia, Corse 2017

• Art Capital, Grand Palais, Salon de la Société des  Artistes Français, Paris 2015

• Exposition ''Florence Academy Of Art'' Florence 2013

• Festival ArtStock, Ajaccio Corse 2012

 

• Festival d'Art Contemporain Aspretto Corse 2012

Prix

& Récompenses

• 2021 "1er PRIX" decerné par le salon des artistes international contemporains Saint Tropez 

 

• 2020 ''MENTION'' décernée  par la  Sociéte des Artistes Français, Grand Palais, Paris

• 2014 ''Premier prix Artiste Corse'' organisé par le Conseil Général de la Haute Corse

• 2012 Concours International de Florence Academy of Art

• 2012 Bourse ''Jeunes Talents Artistiques'' offerte par la Collectivité Territoriale de Corse